c’est dans les petits détails que l’on décèle l’inexorable passage du temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le temps dit : oui oui ça fait déjà un bail ce dernier lavomatic, surtout en ayant oublié d’y mettre ton jean, mais dans seulement trois semaines tu rentres chez ta mère.

mes habits disent : dans trois semaines on sera tellement raides tu pourras même pas rejoindre la gare.

 

Cette entrée a été publiée dans normale activité. Placez un signet sur le permalien.

6 Responses to c’est dans les petits détails que l’on décèle l’inexorable passage du temps.

  1. Pingback : comme hier et comme l’année dernière » spongiculture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *