défaillir c’est faillir

 

 

 

Le matin est semé d’embûches. Une seconde d’inattention, et on se retrouve assis sur son lit depuis une demi-heure à avoir oublié de réfléchir au fait qu’on va s’habiller comme hier.

Cette entrée a été publiée dans normale activité. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to défaillir c’est faillir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *