digérer c’est pourrir

 

 

Vous saviez sans doute que le topinambour, fameux légume de la guerre, est aussi connu pour son influence virulente sur la flore intestinale. Ce que vous ne saviez sans doute pas, c’est que l’inuline est la sournoise fibre alimentaire responsable de ces dérangements. Et sans doute ignoriez-vous qu’elle n’est pas réabsorbée après avoir été filtrée par le glomérule. Si comme moi vous êtes une personne inculte de votre corps et de la science et n’avez jamais eu vent de ce qu’est un glomérule, laissez-vous aller à un instant de rêverie sur la page Wikipédia du Néphron : c’est très beau, on dirait de la mythologie, NON de la poésie pure.
(ou si vous êtes un être terre-à-terre sans âme et sans rêves, contentez-vous de vous rappeler que le topinambour se consomme avec modération pour le non-initié et qu’il a un petit goût d’artichaut).

Cette entrée a été publiée dans normale activité. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to digérer c’est pourrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *