févRIEZ

 

 

je regrette de plus en plus de n’avoir eu plus tôt la révélation de ma véritable vocation : présentatrice de météo. mais je me console comme je peux en ricanant des visages tristes des gens oppressés par ce ciel écrasant qui m’est une douce couverture quand il semble aux autres une chape de plomb. AH douce habitude.

enfin l’hiver s’en va, méfiez-vous des UV et protégez votre capital yeux, il vous servira quand vous passerez le restant de vos jours le cul collé à votre chaise le nez vissé à votre écran, la nouvelle aire glaciaire ayant condamné tout espoir et scotché à jamais le ciel à votre cheminée.

Cette entrée a été publiée dans normale activité. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to févRIEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *