ADIEU LES PETITS AMIS ! (ou comment Aspirine préfère laisser le destin décider plutôt que se démener pour que dalle)

 

Ce jour-là, c’était mercredi, j’avais les glandes car en sus de m’annoncer une journée négative, mon horoscope me recommandait de ne relever aucun défi et de me cantonner à la routine. Malgré mon agacement tout naturel face à ce conseil de poule mouillée je décidai de me méfier et de considérer avec circonspection tout challenge qui s’offrirait à moi. Rien ne se présenta jusqu’au soir, mais j’avais alors oublié de longue date la prescription de l’oracle et c’est ainsi que l’on brancha je cite « ma petite bête sur ta petite bête », la chambre pleine d’un espoir naïf et de clignotements sympathiques, et que sa petite bête tua ma petite bête.
Voilà pour les nouvelles, prenez soin de vos petites bêtes et n’oubliez pas de sauvegarder votre travail en triple et d’être gentil avec les gens que vous aimez, il vous le rendront peut-être et si non peut-être culpabiliseront-ils.

Cette entrée a été publiée dans normale activité. Placez un signet sur le permalien.

12 Responses to ADIEU LES PETITS AMIS ! (ou comment Aspirine préfère laisser le destin décider plutôt que se démener pour que dalle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *