How much pour ce chien in the window

http://spongiculture.net/img/spong/en%20boucle/doggie/doggieversions_04.jpg

 

 

http://spongiculture.net/img/spong/en%20boucle/doggie/doggiegif.gif

 

 

http://spongiculture.net/img/spong/en%20boucle/doggie/doggieversions_01.jpg http://spongiculture.net/img/spong/en%20boucle/doggie/doggieversions_02.jpg http://spongiculture.net/img/spong/en%20boucle/doggie/doggieversions_03.jpg

 

 

L’exposition Darger finit le 11 octobre ! Si vous passez à Paris foncez-y vite. Pour la House of Horrors, vous avez jusqu’en mai 2016.

– Patti Page enregistra plus tard une reprise de la chanson encourageant les gens à adopter des chiens abandonnés, et Lita Roza légua à sa mort beaucoup d’argent à des associations caritatives s’occupant de chiens.

– La version de Lita Roza était d’ailleurs la chanson préférée de tous les temps de Margaret Thatcher…

– Dans le Disque-monde de Terry Pratchett, la cité d’Ankh-Morpork a pour devise : « Quanti canicula ille in fenestra« .

 

OUAH ! OUAH !

Cette entrée a été publiée dans normale activité. Placez un signet sur le permalien.

5 Responses to How much pour ce chien in the window

  1. eole dit :

    On aimerait bien entendre la version du grand-père, nous aussi.
    Merci pour cette chouette histoire, une fois de plus !

    • aspirine dit :

      Cette version là n’existe plus que dans nos souvenirs. Mais j’espère avoir pu donner une petite idée de l’ambiance.
      Ravie que ça plaise en tout cas :)

  2. Guillaum dit :

    Mon père a les disques de tous les chanteurs comiques célèbres du coup j’ai compris le sujet dès le titre mais je ne savais pas du tout que ce n’était pas une chanson de Line Renaud ni tout le reste !

    • aspirine dit :

      Ahahah, ça doit être une collection fascinante (et fatigante ?). Peut-être que tu pourras faire découvrir à ton père la version d’origine pour l’agrandir !

  3. Brice dit :

    Tu sais que pour le travail que tu fournis gratuitement pour faire un seul de tes posts, y’a des doctorants en musicologie qui décrochent des bourses de deux ans de l’Institut Français pour faire des « recherches » aux États-Unis ? Tu devrais y songer.

    Sans compter que ces derniers dessinent nettement moins bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *